Buongiorno,

Je veux vous raconter comment je me sens aujourd’hui. Et pour cela on retourne dans le temps.
En juillet 1982, la finale de la coupe mondial; L’Italie contre l’Allemagne... le but de Tardelli! Il criait à travers de tout le terrain de foot... ouiiiiiiiiiiiiii!
Eh bien, comme ça je me sens aujourd’hui!

Aujourd’hui on est ici ensemble pour que je puisse vous présenter ma passion pour l’Italie et pour vous présenter ma famille, La Famiglia Bongiorno.

Tout a commencé en 2009. Nous étions à la recherche d’un nom pour mon entreprise. Et rien n’était meilleur que mon nom… Un bonjour commence toujours le matin, et pas le midi, ni le soir...
Le matin... buongiorno!

Et j’ai une passion... ma plus grande passion est Italie.
Donc tout simplement: on fourre dans un cœur, qui est pure et entière, un tricolore italien.
Ben les gars, il était chic! Pas normal!

Ensuite nous sommes allés à la recherche du Pure Italian Taste. Parce que je voulais que tout le monde, mais alors vraiment tout le monde fasse connaissance avec La Famiglia Bongiorno. The Pure Italian Taste.

Et nous avons commencé avec Naples. Waaaw! Napoli!
La plupart des gens m’aurait fait passer pour un fou. Mais non, pas un Bongiorno.
Nous sommes allés à la recherche de citrons, les meilleurs citrons sur le marché. Et de ces citrons, nous avons fait un Limoncello où aujourd’hui le jour vous tous vous en léchez encore vos doigts.

Et alors, j’en voulais un deuxième, car avec un on est rien, en nous avons cherché, nous avons regardé.
Ooo, des vacances de ski qu’on a fait! ... où d’autre qu’en Italie?
Et là, on ne buvait que du Fragoline...
Ouiiii... il faut chercher Vincenzo!
Les meilleures fraises de forêt, faire les meilleures combinaisons... eh bien, ici: Fragoline di Bongiorno!

Mais, quelque chose me manquait. … le noyau dur manquait à la Famiglia Bongiorno, la profondeur, la profondeur de l’amour pour un pays et pour la famille.
Et où je trouve cela?

Eh bien, je descendais l’avion à Palerme, vraiment les gars... 20 degrés... et avec mes pieds au sol je sentais que je devais commercialiser quelque chose qui rendrait hommage à la Sicile et mon papa.
Waaaw! Giuseppe Bongiorno, qui devait venir avec une boîte de la Sicile en Belgique pour nous rendre une belle vie.

Cela n’a pas duré longtemps, nous avons cherché un peu, ... un peu à gauche, un peu à droite, ... nous avons regardé, nous avons goutté.
Jusqu’au matin où, un matin superbe, à Taormina... Les gars, le plus bel endroit dans ce monde, sur une terrasse, une superbe Sicilienne aux cheveux frisés, me venait demander si elle pouvait m’offrir un jus d’orange comme petit déjeuner.
Je disais ‘bien sûr’ et qu’est-ce que je recevais... un jus d’orange sanguine. Waaw! C’est beau et bon!

La dame me racontait qu’elle en avait quelques-unes dans son jardin... Elle disait: ‘Venez avec moi, venez voir’... Des Tarocco’s, Des Sanguinello’s! Pas normal!

Mais, à la Sicilienne, dans les vingt minutes, je me retrouvais sur le falde de l’Etna, les gars, au milieu d’une pépinière et de plantages d’arbres de Sanguinello’s et de Tarocco’s.
Mais bon! Et beau!
C’est cela que je veux! C’est digne au nom Bongiorno!

Et directement on a succédé à la production de Don Pepé.
Giuseppe Bongiorno, c’était un homme de famille, c’était l’homme qui réunissait tout le monde, et aucune possibilité ne se passait, ou il y avait une fête.

Et ceci c’était une fête! Je ne pouvais pas employer quelque chose de meilleur que le nom Don Pepé sur ma bouteille!
Parce que je veux apporter dans votre vie la fête sicilienne et amener la Sicile en Belgique, ce n’était pas facile.
Donc, qu’est-ce que nous avons fait? Donc nous avons apporté Don Pepé en Belgique.

Et ce n’est pas la dernière chose... Arriverderci!